Candidature : Samuel Deberles

Samuel Deberles
Homme
Catégorie SmartFrance : Bénéficiaires : coordinateur·trice d'activité SmartFr
Arras

Votre métier, votre activité :

Issu d’une triple formation d’ingénieur de recherche, de musicien et de danseur, mes activités sont par essence multiples. La première s’articule autour de conseil de la veille en nouvelle technologie, particulièrement les technologies libres. Je réalise pour des entreprises des tâches de veille et de rédaction et parfois des audits organisationnels des activités de développement informatique. La seconde est fondée sur les activités corporelles : alliant Tango Argentin, thérapie par le mouvement et méthode Feldenkrais, j’organise des activités qui vont du loisir culturel à destination des particuliers à des ateliers d’accompagnement thérapeutique dans des services hospitaliers d’addictologie ou des espaces ressource cancer. Une activité de formation est en cours d’élaboration pour la formation des personnels soignants à l’accompagnement thérapeutique par le mouvement et la formation de professeurs de danse.

Que pouvez-vous apporter au projet Smart ? Quelles sont les compétences et expériences que vous souhaitez apporter au sein du conseil d’administration ?

Membre de la coopérative depuis 2015 j’ai pu expérimenter de nombreuses facette de la Smart, autant comme coordinateur d’activité que comme utilisateur des services de gestion de contrat pour la production d’événements musicaux. Mes compétences en système d’information sont un atout pour la compréhension des services proposés aux membres autant que pour les contraintes techniques, légales et financières des projets informatiques à venir. Mes activités artistiques et de conseil me permettent de comprendre les différents univers dans lesquels les membres de la Smart évoluent et représenter ainsi les différents métiers et secteurs que soutient la coopérative.

Pourquoi vous présentez-vous au Conseil d’Administration ?

Je me présente au conseil d’administration pour y représenter les usagers et collaborateurs de la Smart dans leur diversité. Je souhaite aider à rendre le projet Smart viable à long terme tout en maintenant un esprit coopératif militant. Les enjeux de la période à venir sont critiques et la révision des statuts de la coopérative donnera ou non l’élan dont elle a besoin pour atteindre sa maturité. Je trouve cette aventure fascinante et je souhaite contribuer à l’amélioration de la situation.

Comment voyez-vous Smart dans le futur ? Quelle est votre vision à terme du projet ?

Le futur idéal de la Smart repose pour moi sur une plus grande communication et démocratie au sein de la coopérative, permettant au plus grand nombre d’exprimer ses besoins et de s’impliquer dans la construction du projet au-delà de ses activités propres. Des outils informatiques innovants et existants peuvent nous aider à faire vivre cette démocratie malgré la diversité des profils d’activités et d’entrepreneurs. La Smart peut aussi devenir un acteur incontournable de l’ESS dans le dialogue avec les territoires et l’État pour lutter contre les dérives actuelles du monde économique. Nous avons aujourd’hui besoin que les organisations coopératives et que le statut d’entrepreneur salarié de l’ESS soit justement considéré dans les décisions prises par l’état et ses instances administratives.