Candidature : Nadège Riche

Nadège Riche
Femme
Représente l'entité : Consultante Handicap & Diversité

Catégorie SmartGrandsEnsemble : Associé·es extérieur·es
Lille

Votre métier, votre activité :

Diplômée de Sciences Po Toulouse et d’un Master en politiques publiques européennes de la London South Bank University, je suis une professionnelle avec 12 ans d'expérience dédiée à la réalisation des droits des personnes en situation de handicap dans le monde. En 2008 je débute en tant que Chargée de missions pour le Forum européen des personnes handicapées, un réseau de plus de 100 organisations européennes. Je fais du plaidoyer pour l’adoption de législations européennes luttant contre les discriminations dans les secteurs des TIC et de la recherche. Mon principal succès a été la publication d’une « loi européenne » sur l’accessibilité du web. En 2013, je me réoriente dans la solidarité internationale. Basée en Ouganda, je dirige notamment la recherche sur les droits des enfants handicapés pour l'UNICEF et le ministère des Affaires sociales. En 2015-2017 je deviens Coordinatrice technique pour Handicap International au Laos. J’ai aidé au renforcement des capacités et du Comité gouvernemental du handicap et de la société civile émergente pour qu’ils élaborent ensemble la toute première politique nationale relative au handicap du pays. En 2019, je m’établis en tant que Consultante Handicap & Diversité spécialisée dans la promotion des droits humains, le renforcement des capacités de la société civile à contribuer aux décisions publiques et l’accompagnement à l’inclusion des personnes socialement désavantagées.

Que pouvez-vous apporter au projet Smart ? Quelles sont les compétences et expériences que vous souhaitez apporter au sein du conseil d’administration ?

J’ai été très tôt convaincue que des changements politiques et sociétaux profonds ne peuvent advenir que de citoyen-ne-s réuni-e-s en collectifs fédérés autour d’intérêts communs. Animée par cette conviction, j’ai travaillé tout au long de ma carrière professionnelle pour des organisations de la société civile au niveau européen et non-gouvernementale à l’international. A mon retour à Lille, rejoindre Smart - GE a été un choix évident pour me lancer en tant qu’entrepreneure-salariée. Ayant travaillé à l’élaboration de politiques publiques, j’ai développé des capacités d’analyses d’enjeux complexes et de synthèses compréhensibles pour chacun-e, que je souhaite maintenant mettre au service du projet collectif qu’est Grands ensemble. Au milieu d’équipes que profil divers, j’ai également dû mener la recherche de compromis entre des parties prenantes aux intérêts divergents. Ces expériences me permettront, j’en suis sûre, de pouvoir contribuer de manière constructive à la mise en place de projets et à l’élaboration de solutions permettant aux membres de la coopérative de lancer et poursuivre leurs activités sereinement.

Pourquoi vous présentez-vous au Conseil d’Administration ?

Membre de Smart-GE depuis mars 2019, je me suis graduellement impliquée dans la vie de la coopérative. Candidater au Conseil d’Administration de GE s’inscrit dans la continuité de cette démarche entamée il y a maintenant plus d’un an. Etant salariée-entrepreneure moi-même, j’ai pu expérimenter les avantages et limites des services proposés par la coopérative, ainsi que ses capacités à prendre en compte les besoins émergents et d’y apporter des solutions, plus ou moins rapidement. Partant de mon expérience personnelle, j’aimerai toutefois porter la voix des salarié-e-s – entrepreneur-e-s pour construire ensemble un projet collectif. Certains axes de réflexions et d’actions me semblent prioritaires pour inventer une vie de coopérative inclusive et riche de la variété des profils de ses membres: - Réfléchir à des structures cassant la verticalité actuelle et permettant une participation horizontale des membres en adéquation avec leurs ressources et disponibilités - Réduire l’opacité actuelle de la prise de décisions pour mettre en place des modes de fonctionnement réellement démocratiques - Assurer une amélioration continuelle des services : création d’outils de gestion, état comptable en temps réel, révision de la politique du pourcentage prélevé par Grand ensemble en adéquation avec les autres acteurs du secteur (y compris sur les frais), rôle et accompagnement des conseill-ère-s - Intégration des nouveaux membres, tout en assurant la rétention des activités stabilisées

Comment voyez-vous Smart dans le futur ? Quelle est votre vision à terme du projet ?

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le monde du travail est en pleine mutation. Les salarié-e-s (que j’ai moi-même été) expriment de la souffrance au travail. Au risque d’uberiser des secteurs entiers de notre économie, les entreprises ont tendance à recourir à la mission plutôt qu’à des embauches de salarié-e-s. Chèrement acquis par les générations précédentes, les acquis sociaux sont aussi mis à rude épreuve, ce que la récente pandémie de covid-19 souligne une fois de plus. Ancrée dans une histoire jalonnée de succès, de collaborations transfrontalières et de solidarité, je vois Smart-GE comme un espace de réflexion continue et d’expérimentation itérative. Un réseau, des lieux et des valeurs de coopération entre ses membres pour redonner du sens à notre travail, pour développer des activités relevant de l’entreprenariat social ou de l’ESS, et créer de nouveaux produits et services en adéquation avec les besoins de nos sociétés en mouvement. Smart-GE incarne cependant avant tout l’idée en réalisation d’une coopérative véritablement possédée et portée par ses sociétaires : elle permet à chacun-e de mener son projet entrepreneurial avec succès pour assurer son équilibre vie privée-professionnelle et gagner sa vie dans des conditions de travail décentes.