Candidature : Maxime Dechesne

Maxime Dechesne
Homme
Catégorie SmartFrance : Partenaires professionnel·les et qualifié·es
Catégorie SmartGrandsEnsemble : Associé·es extérieur·es
Liège

Votre métier, votre activité :

Je suis actuellement Directeur Général Délégué de SmartFR, Directeur Général de Grands Ensemble et co-Administrateur Délégué (l'équivalent belge) de Smart en Belgique. En gros les conseils d'administration ont confié à ma collègue Anne-Laure Desgris et moi-même la gestion de Smart en Belgique et en France

Que pouvez-vous apporter au projet Smart ? Quelles sont les compétences et expériences que vous souhaitez apporter au sein du conseil d’administration ?

Actif au sein de Smart depuis plus de 12 ans, j'y ai un peu été 'mangé à toutes les sauces'. J'ai commencé comme conseiller dans une antenne locale (Liège) puis j'ai effectué diverses missions dont la dernière en date étant la direction de toutes les équipes de conseiller.ère.s d'où j'ai activement participé au rapprochement entre les structures belges et françaises. Je pense donc avoir une vision à 360° de Smart, tant sur la durée que sur les missions de la structure. Je participe également, à un niveau plus local, à plusieurs CA coopératifs ou associatifs. C'est cette double expérience de Smart et du travail en CA que je voudrais apporter à ces CAs spécifiques

Pourquoi vous présentez-vous au Conseil d’Administration ?

Avec ma fonction, il apparait comme naturel mais aussi beaucoup plus efficace d'être dans les CAs. Siégeant également dans le CA de la structure belge, je pourrais encore renforcer le lien entre les 2 pays et faciliter l'échange d'information, l'apprentissage commun, le partage de connaissance et la coopération transfrontalière

Comment voyez-vous Smart dans le futur ? Quelle est votre vision à terme du projet ?

L'important est moins ce que je pense de Smart que de ce qu'en pense ses parties prenantes. Les résultats du premier processus participatif "Smart In Progress" en France, couplés à ceux des 4 premières année en Belgique vont nous permettre de redéfinir la stratégie pour les prochaines années. Certains axes ressortent déjà: des publics diversifiés, tant en terme de secteurs couverts, d'état d'avancement du projet que de diversité sociologique (niveau d'études, origines...), une participation accrue, un accompagnement fort, au service des projets de nos sociétaires et des outils et services adaptés aux besoins de chacun.e. Dans le cas français spécifiquement, une gestion saine permettant un retour à l'équilibre d'ici à 2022, seul moyen de garantir à long terme la pérénité de l'outil collectif