En toute transparence

Le cloisonnement règlementaire français est à la source de l'organisation de SMartFr.

Une structure centrale (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) regroupe différentes entités juridiques pour produire des projets à la fois dans le domaine du spectacle vivant mais aussi dans d'autres secteurs liées aux métiers de la création.

Ces modules de production sont des structures juridiques dédiées à la gestion des activités des membres et disposent des agréments règlementaires nécessaires.
Par soucis de transparence, vous trouverez ci-dessous les données administratives et sociales de SMartFr et de ces différents modules de production.

Qu'est ce qu'une Société Coopérative d'Intérêt Collectif ?

La Société Coopérative d'Intérêt Collectif (Scic), créée par la loi 2001-624 du 17 juillet 2001, est une entreprise coopérative qui :

  • permet d'associer autour du même projet des acteurs multiples : salariés, bénévoles, usagers, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers ... tous types de bénéficiaires et de personnes intéressées à  titres divers ; 
  • produit des biens ou services qui répondent aux besoins collectifs d'un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales ;
  • respecte les règles coopératives : répartition du pouvoir sur la base du principe 1 personne = 1 voix, implication de tous les associés dans la vie de l’entreprise et dans les principales décisions de gestion, maintien des résultats dans l’entreprise sous forme de réserves impartageables qui en garantissent l'autonomie et la pérennité ;
  • a un statut de société commerciale Sa ou Sarl et, en tant que telle, fonctionne comme toute entreprise soumise aux impératifs de bonne gestion et d’innovation ; 
  • s'inscrit dans une logique de développement local et durable, est ancrée dans un territoire, et favorise l’action de proximité et le maillage des acteurs d’un même bassin d’emploi ; 
  • présente un intérêt collectif et un caractère d'utilité sociale garanti par sa vocation intrinsèque d'organiser, entre acteurs de tous horizons, une pratique de dialogue, de débat démocratique, de formation à la citoyenneté, de prise de décision collective... et garanti aussi par sa vocation d'organisme à but non lucratif.

Pourquoi SMartFr ne peut-être assimilée à une société commerciale ?

Selon l’article 1832 du code civil, la société commerciale « est instituée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d'affecter à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l'économie qui pourra en résulter ».

Alors que le but d’une société commerciale est de générer du profit afin de le partager entre associés, SMartFr est une structure d'entreprenariat social sans but lucratif (Union d'Économie Sociale).

Les ressources financières générées par la gestion de contrats et d'activités, sont redistribuées aux membres sous forme de services, de développement d'outils professionnels, de soutien à la création, de formation, de recherches et d’accompagnement de projet.

Ainsi SMartFr est une structure relevant du champ de l’économie sociale et solidaire. Cette composante de l’économie regroupe diverses activités en marge des logiques lucratives classiques et fonctionne sur des principes de gouvernance démocratique et de solidarité de ses membres.

Pourquoi et comment SMartFr regroupe plusieurs entités juridiques ?

La création de l’UES SMartFr résulte du regroupement de nombreux acteurs issus du monde de la création artistique, de la production culturelle, du conseil, de l’accompagnement de projet, de la formation, des nouvelles technologies… unis par la volonté d’accompagner une diversité de projets du champ artistique et culturel.

La gestion et l’administration de ces projets relèvent de réglementations spécifiques. C’est pourquoi plusieurs entités juridiques ont été crées pour répondre à l’ensemble des impératifs réglementaires avec pour objectif de faciliter la réalisation des activités en utilisant une interface (front-office) commune.

L’UES SMartFr se compose donc :

  • De l’Association Professionnelle des Métiers de la Création.
  • Des structures fondatrices du projet et de celles proposant le service de SMartFr sur les territoires,
  • Des structures juridiques permettant la réalisation de l’ensemble des activités (appelées modules).

Est-ce que SMartFr Production de Spectacles est réellement producteur

SMartFr Production de Spectacles est précisément "producteur de spectacle" et ce conformément à la définition de l’article 2.2. de la Circulaire du 13 juillet 2000 relative à la licence d'entrepreneur de spectacles « Le producteur du spectacle ou l'entrepreneur de tournées est l'entrepreneur qui a la responsabilité du spectacle.

A ce titre, il choisit une oeuvre, sollicite les autorisations de représentation de cette oeuvre, conçoit et monte les spectacles, coordonne les moyens humains, financiers, techniques et artistiques nécessaires et assume le risque financier de sa commercialisation ».

Ainsi, nous assumons la responsabilité d'un spectacle et notamment celle d'employeur à l'égard du plateau artistique.

Les membres de SMartFr choisissent de mutualiser les risques de production de leurs projets au sein d’une entreprise partagée, dans le cadre de l’économie sociale et solidaire.

Ces individus ou ces groupes, décident de développer leurs activités au sein de SMartFr Production de Spectacles plutôt que de créer leur propre entreprise (association ou société) et peuvent donc se consacrer à leur métier : la création.

Quels sont les risques couverts par SMartFr Production de Spectacles en sa qualité de producteur ?

En sa qualité de producteur, SMartFr Production de Spectacles, assume la responsabilité du spectacle et notamment :

  • Les risques liés à l’emploi de salariés du spectacle (Accident du travail,…)
  • Le risque financier (en cas de défaillance de l’organisateur, SMartFr couvre le paiement des salaires de son personnel et assure la mise en place d’une procédure de recouvrement)

SMartFr est par ailleurs couvert pour les risques liés à la mise en cause de sa responsabilité civile et dispose pour ce faire d’une assurance.

Pourquoi SMartFr ne peut être assimilé à une société de portage ?

Le portage salarial est une forme d’emploi particulière qui a fait l’objet d’évolutions législatives en 2008 et jurisprudentielles plus récemment.

Bien que totalement légitimé par le législateur, la finalité d’une société de portage reste avant tout la lucrativité générée par le biais de prestations de services organisées dans un cadre commercial.

Le principe du portage salarial qui concerne essentiellement le secteur du conseil, est le suivant : une personne trouve ses clients, elle réalise ses prestations, les clients payent les prestations à la société de portage, qui les reverse à la personne portée, après déductions des charges sociales, frais de gestion et marge commerciale, sous forme de salaire net.

Juridiquement l’UES, SMartFr, n’est pas une société de portage et elle se différentie de ces entreprises commerciales pour trois raisons fondamentales :

  • Mutualisation des outils et des risques
    SMartFr offre à ses membres des outils mutualisés de gestion et d’administration de leurs projets. Elle leur permet d’agir de façon autonome dans le respect de réglementations complexes, en sécurisant leurs décisions sur le plan juridique et économique. Elle les accompagne dans leurs relations avec les donneurs d’ordre et avec leurs collaborateurs artistiques. Elle assume l’ensemble des risques de production et de réalisation des projets de ses membres.
  • Gouvernance démocratique
    Les membres de SMartFr déterminent démocratiquement quels services doivent être développés et suivant quelles modalités. Ils sont associés aux instances de décisions et d’administration de l’UES.
  • Redistribution
    Les résultats financiers de l’UES sont reversés aux membres sous forme de services et d’outils de développement de leurs projets.

L’UES  SMartFr est clairement une «entreprise partagée».
Il ne faut pas confondre le partage et le portage.

Est-ce que SMartFr est habilité à employer des intermittents du spectacle ?

SMartFr possède les licences 2 et 3 d'entrepreneur du spectacle.

La licence 2 concerne les producteurs de spectacles ou entrepreneurs de tournées qui ont la responsabilité d'un spectacle et notamment celle d'employeur à l'égard du plateau artistique.

La licence 3 concerne les diffuseurs de spectacles qui n'ont pas la responsabilité d'employeur à l'égard du plateau artistique et qui jouent un rôle d'intermédiaire entre le producteur et l'organisateur du spectacle.

En cette qualité d'employeur disposant de ces licences, SMartFr est habilité à déclarer des cachets d'intermittence pour les artistes dont les activités relèvent de ce régime.


Société Coopérative d'Intérêt Collectif

Statuts SMartFr SCIC


Module Production de Spectacles

Société coopérative à responsabilité limitée La Nouvelle Aventure

Attestation Pôle Emploi
Attestation URSSAF
Attestation AUDIENS
Attestation FNAS
Attestation AFDAS
Attestation Congés spectacles
Attestation FCAP


Module Production de Projets

Association SMartFr Production de Projets

Attestation Malakoff Médéric
Attestation Pôle Emploi
Attestation URSSAF


Module Gestion de Contrats

Association SMartFr Gestion de Contrats

Attestation AFDAS
Attestation NOVALIS
Attestation URSSAF