Charte

La culture - un secteur socio-économique porteur de richesses

Le développement très rapide d’une économie basée sur l’immatériel également appelée « l’économie du savoir ou de la connaissance » a favorisé l'émergence d'une nouvelle catégorie socio professionnelle, désignée comme les « nouveaux créateurs ».

Ceux-ci sont tout autant artistes, informaticiens, chercheurs, designers, auteurs, architectes… Ils se distinguent par leur capacité à manipuler des savoirs et à convertir leurs talents en innovation génératrice de richesse. Ils développent leurs activités essentiellement sur un mode de projets qui implique souvent une forte capacité de mobilité, et la mise en place de nouvelles formes «collaboratrices» de travail au sein de leur réseau par le biais d’échanges. Ces échanges ne sont pas toujours marchands et peuvent aussi s'effectuer selon un principe de réciprocité.

Leur appartenance à une ou plusieurs organisation(s) (entreprise, administration, association …) est appréhendée plutôt comme un moyen de mener des formes de travail collectif, au service d’un ou plusieurs projet(s), que comme une fin en soi.
La diversité des situations font de ces nouveaux créateurs de véritables « caméléons » capables de changer de posture en fonction de leur place à l’intérieur d’un projet. Ils sont tour à tour donneur d’ordre, client, salarié, prestataire, employeur…

Un nombre important de créateurs trouve une viabilité économique par le biais de la pluriactivité : création, diffusion, formation, animation d’atelier, prestation de service.

Outre l’intérêt économique, la pluriactivité est considérée par ses pratiquants comme une richesse sur le plan créatif.

Dans le champ de la création artistique, les cadres d'emploi eux-même étanches (salariés intermittents, artistes indépendants, travailleurs indépendants, vacataires, …) répondent de moins en moins aux situations liées à l’interdisciplinarité des projets, des oeuvres et même des pratiques individuelles.

Favoriser l'activité des créateurs et sécuriser les parcours professionnels

SMartFr est une structure d'entreprenariat social sans but lucratif (Union d'Economie Sociale) qui s'engage à :

  • contribuer à l'émergence de l'activité créatrice et à la sécurisation économique
  • développer la solidarité à travers la mutualisation de ressources
  • renforcer l'autonomie des créateurs dans l'exercice de leur profession
  • assurer l'information et le conseil des créateurs concernant leur statut et leurs droits
  • favoriser l'accès à la meilleure protection sociale possible
  • contribuer à la mobilité à travers des procédures adaptées au travail transnational
  • participer à l'adaptation des cadres réglementaires au secteur culturel
  • accroître la visibilité et les opportunités de développement du secteur
  • accompagner les créateurs dans leurs litiges par la médiation, la négociation, et la défense en justice

SMartFr comprend l'Association Professionnelle des Métiers de la Création qui assure la représentativité et la défense des intérêts de ses membres.

L'APMC est garante du respect de la charte. Elle contribue à mesurer l'adéquation entre l'offre de SMartFr et les besoins de ses membres.

Les ressources financières émanant de notre activité de gestion de contrats et d'activités, sont redistribuées aux membres sous forme de services, de développement d'outils professionnels, de soutien à la création, de formation, recherches et lobbying.Ce fonctionnement nous assure une autonomie financière et une indépendance idéologique et politique.

La culture - un secteur socio-économique porteur de richesses

Le développement très rapide d’une économie basée sur l’immatériel également appelée « l’économie du savoir ou de la connaissance » a favorisé l'émergence d'une nouvelle catégorie socio professionnelle, désignée comme les « nouveaux créateurs ».

Ceux-ci sont tout autant artistes, informaticiens, chercheurs, designers, auteurs, architectes… Ils se distinguent par leur capacité à manipuler des savoirs et à convertir leurs talents en innovation génératrice de richesse. Ils développent leurs activités essentiellement sur un mode de projets qui implique souvent une forte capacité de mobilité, et la mise en place de nouvelles formes «collaboratrices» de travail au sein de leur réseau par le biais d’échanges. Ces échanges ne sont pas toujours marchands et peuvent aussi s'effectuer selon un principe de réciprocité.

Leur appartenance à une ou plusieurs organisation(s) (entreprise, administration, association …) est appréhendée plutôt comme un moyen de mener des formes de travail collectif, au service d’un ou plusieurs projet(s), que comme une fin en soi.
La diversité des situations font de ces nouveaux créateurs de véritables « caméléons » capables de changer de posture en fonction de leur place à l’intérieur d’un projet. Ils sont tour à tour donneur d’ordre, client, salarié, prestataire, employeur…

Un nombre important de créateurs trouve une viabilité économique par le biais de la pluriactivité : création, diffusion, formation, animation d’atelier, prestation de service.

Outre l’intérêt économique, la pluriactivité est considérée par ses pratiquants comme une richesse sur le plan créatif.

Dans le champ de la création artistique, les cadres d'emploi eux-même étanches (salariés intermittents, artistes indépendants, travailleurs indépendants, vacataires, …) répondent de moins en moins aux situations liées à l’interdisciplinarité des projets, des oeuvres et même des pratiques individuelles.


Favoriser l'activité des créateurs et sécuriser les parcours professionnels

SMartFr est une Société Coopérative d'Intérêt Collectif qui s'engage à :

  • oeuvrer pour la sécurisation économique des parcours professionnels, 
  • renforcer l'autonomie des créateurs dans l'exercice de leur métier, 
  • contribuer à l'émergence d'activités créatrices, 
  • développer la solidarité à travers la mutualisation de ressources,
  • favoriser l'accès à la meilleure protection sociale possible,
  • participer à l'adaptation des cadres réglementaires au secteur culturel, 
  • accroître la visibilité et les opportunités de développement du secteur, 
  • contribuer à lamobilité à travers des procédures adaptées au travail international, 
  • assurer l'information et le conseil des créateurs concernant leurs statuts et leurs droits, 
  • les accompagner dans leurs litiges par la médiation, la négociation, et la défense en justice.

SMartFr comprend l'Association Professionnelle des Métiers de la Création qui assure la représentativité et la défense des intérêts de ses membres.

L'APMC est garante du respect de la charte. Elle contribue à mesurer l'adéquation entre l'offre de SMartFr et les besoins de ses membres.

Les ressources financières émanant de notre activité de gestion de contrats et d'activités, sont redistribuées aux membres sous forme de services, de développement d'outils professionnels, de soutien à la création, de formation, recherches et lobbying.Ce fonctionnement nous assure une autonomie financière et une indépendance idéologique et politique.

La charte au format PDFLa charte au format PDF